Anthony Cragg - Colonne vertébrale

Colonne vertébrale d'Anthony Cragg est placée dans l'axe de Kaspar de K. H. Hödicke et perpendiculairement à Sculpture de David Lauer et à Monument d'Erwin Heerich. Il existe des rapports légers avec cet environnement artistique ainsi qu'à la situation architecturale, avec d'un côté, le fond jaune-rougeâtre du bâtiment ouest du Centre administratif et l'escalier, et de l'autre, la plantation abondante d'arbres du parc, derrière la Stadtische Galerie.
La grandeur monumentale de l'objet, sa patine noire et son insolite langage de formes lui permettent de s'épanouir d'une façon phénoménale dans son autonomie, entre le parc et l'architecture. En faisant le tour de Colonne vertébrale, on est surpris par le changement inattendu des formes et par les modifications inconstantes de l'œuvre. Colonne vertébrale fait l'effet, d'une part d'un corps suspendu qui désenfle, d'autre part d'une plante déchirée en segments dont le rythme intérieur est troublement serré de contractions. Réellement, Colonne vertébrale est devenue une chose vraiment émouvante malgré la simplicité relative de sa construction - axe central aux volumes circulaires exactement surposés et de différentes grandeurs - en raison des variations de l'axe central et des déplacements des volumes qui en résultent.

        
Agrandir l'image?    -    Cliquez sur l'image!

Anthony Cragg a repris un très vieux principe de création artistique, à savoir celui d'un corps placé sur un axe central libre dans un mouvement circulaire, l'a transposé d'une manière émotionelle et calculée en une forme nouvelle et simplement belle et en a fait un "événement".