Sculptures

Erwin Heerich - Monument

Une sculpture de lave basalte de 4,80 m de haut de l'artiste Erwin Heerich de Dusseldorf, a été érigée dans le parc de la Städtische Galerie. Cette sculpture se compose de quatre blocs de pierre, sciés avec précision et dont les cotés mesurent 120 cm. Ces blocs sont superposés et ancrés les uns dans les autres de telle sorte qu'ils restent séparément visibles. Les jointures sont tenues à distance par des couches de plomb. Les blocs inférieur et supérieur ont conservé leur forme intacte de cube tandis que les deux blocs du milieu montrent des interventions sculpturales régulières et exactes. Le deuxième bloc à partir du bas montre, à ses angles, des coupures régulières, de sorte qu'il en résulte un bloc octogonal. Le deuxième bloc à partir du haut est transformé au milieu de ses quatre côtés par des entailles aiguës, en trois parties régulières. On peut distinguer deux phases dans le processus du travail: d'abord la production des éléments exacts, puis les interventions sculpturales limitées dans les corps de base des deux blocs du milieu. Les interventions, dans le deuxième bloc à partir du bas, apparaissent comme une concentration ou une contraction vers une forme de colonne en analogie avec la formation naturelle des facettes de la lave. Quant au troisième élément de base, les interventions apparaissent comme des divisions et des découpages potentiels du bloc. La vue frontale d'une surface de la stèle montre les proportions entre les coupes dans les blocs. La largeur totale d'un côté de 120 cm est divisée par les coupes en sections égales de 20 cm.

Dans les surfaces, trois divisions se tiennent vis à vis. C'est en se déplaçant autour de la stèle que le changement des surfaces saute aux yeux, et en même temps, le changement de la contraction et de la concentration donne en outre une impression de mouvement. Les segmentations opérées dans les deux blocs du centre rappellent celles d'un triglyphe de temple grec dorique. Heerich réussit, par le découpage des processus de séparation à deux niveaux et en deux parties, à créer une forme de dialogue qui détermine la sculpture comme un tout et la met en mouvement. Il n'est pas question ici d'une "stèle" dans le sens propre du mot. L'œuvre plastique de Heerich est plutôt un "monument" dont on peut contempler la forme extérieure mais que l'on ne peut pas pénétrer. Dans l'œuvre complète, le travail de Viersen appartient aux sculptures monumentales. Il harmonise tout à fait avec le caractère en apparence architectonique d'autres œuvres de ce genre, par exemple la sculpture dans le Lanz'schen Park ou la grande "Porte" en lave basalte dans le parc au sud de Düsseldorf. L'architec-tonique et la plasticité sont très liées dans l'œuvre de Heerich. Toutes deux apparaissent dans le parc de Viersen sous forme de dialogue avec la nature. La suggestion des citoyens de Viersen d'installer un . réservoir d'eau pour oiseaux dans le parc de Viersen, a été, pour Heerich, le sujet d'inspiration d'un nouvelle œuvre plastique.