Sculptures

Nestler - Positione in equilibrio

La sculpture de Nestler à Viersen se compose d'une plaque d'acier de 30 cm d'épaisseur dans laquelle une ellipse d'une hauteur de 180 cm et d'une largeur de 240 cm a été découpée de façon à donner naissance à deux segments elliptiques de taille différente qui, emboîtés l'un dans l'autre, forme un disque elliptique parfait. Ces segments elliptiques sont placés verticalement sur leur côté le plus étroit et trouvent d'eux-même leur équilibre. La position dans laquelle ils s'arrêtent obéit aux lois de la gravité, différente pour chacun. Les morceaux qui, emboîtés l'un dans l'autre en une ellipse parfaite, ont un centre de gravité commun, cherchent alors des positions différentes, conséquence d'une nouvelle donnée de la physique. Séparés et placés verticalement, ces deux segments elliptiques donnent naissance à un groupe de sculptures dont on ne perçoit pas obligatoirement immédiatement la cohérence logique. A première vue le rapport entre les deux formes semble plutôt relever du hasard ou du jeu. Il faut avoir un oeil constructeur et beaucoup d'intérêt pour la disposition des formes, pour retrouver le lien entre les profils de courbe différents des deux segments qui ont maintenant abandonné leur position initiale et pour reconnaître l'unité initiale des deux morceaux. Nestler a disposé les deux formes sur une plaque d'acier de 360cm sur 300 cm, posée sur le sol et les a bloqués avec des chevilles d'acier. La disposition et le bloquage ne dérangent pas dans l'impression que l'ensemble plastique peut prendre une autre forme. Les dispositions de Nestler ont une relation positive au principe de variabilité, ce qui signifie ici possibilité de modification dans la relation des élements donnés les uns avec les autres. Toutes les oeuvres de Nestler reproduites ici montrent bien que toute modification de la relation des éléments les uns aux autres peut entraîner la formation de formes tout à fait différentes, que c'est dans le principe de la variation qu'il faut chercher la cause de la prise de formes entièrement différentes, dont l'aspect momentané par contre est conditionné par les qualités du matériel, par exemple la densité ou l'élasticité du fer. L'oeuvre de Nestler se détache nettement de toutes les autres oeuvres de la collection de sculptures de Viersen dans laquelle sont rassemblées à ce jour des oeuvres de Anthony Cragg, Mark di Suvero, Erwin Heerich, K.H.Hödicke et David Lauer. Il y a cependant des points communs avec les autres artistes représentés à Viersen dans son travail de la sculpture. Nestler travaille à partir d'un demi-produit, de même que Mark di Suvero,mais, comme Anthony Cragg, Wolfgang Nestler collabore avec les lois physiques dans ses sculptures.A la différence d'Anthony Cragg et plutôt comparable à son maître Erwin Heerich, il commence par des processus de sculpture simples dont le caractère unique et la finalité jusqu'au moment de l'installation de la sculpture donnent seuls la forme. Dans une deuxième phase, la disposition des élements passés au four et leur répartition sur place, une loi physique, la gravité, joue un rôle direct dans le moment de prise de forme. Le résultat est seulement fixé.

    
Agrandir l'image?    -    Cliquez sur l'image!

En intégrant la loi physique dans la genèse de la forme artistique, Nestler reste fidèle à une grande tradition de la sculpture, surtout de la sulpture de l'acier. Alexander Calder et Georges Rickey ont su intégrer le vent ou plus exactement le mouvement du vent -même si ce n'est qu'une légère brise- dans le mouvement de leurs mobiles en acier. Tous deux ont rendu perceptibles des forces de la nature invisibles, à peine perçues. Nestler veut plus directement et sans intermédiaire laisser s'exprimer les conditions physiques de ses formes, ce en quoi faisant,il réveille quelque chose d' irrationnel qui semble effacer sa persévérance logique. Le résultat donne l'impression d'être un jeu, gai et fortuit. Jamais la gravité n'apparaît dans ses oeuvres comme une menace pour l'oeuvre et son environnement, comme chez Richard Serra par exemple. Il reste une marge de manoeuvre, suffisante pour influencer l'apparence mais sans donner à la nature le rôle d'une catastrophe menaçante en arrière-plan. Cette sculpture de Wolfgang Nestler enrichit la collection de sculptures de Viersen d'une oeuvre représentant un aspect important de l'art contemporain.Elle nous montre qu'une démarche rationnelle peut non seulement se constituer comme quelque chose de tout à fait différent par opposition à la nature (voir Monument de Erwin Heerichs à Viersen) mais aussi intégrer comme dans un jeu les conditions naturelles d'une façon constitutive pour arriver à l'unité de l'abstrait et du naturel, du logique-théorique et de la force directe de la nature.